Retour à la page d'accueil du site
Menu

L'ail des ours a élu domicile à la Remaudière.

Très utilisé dans la culture populaire en préparation culinaire, c'est aussi un remède médical très utilisé en phytothérapie.
Publié le jeudi 20 avril 2017

Ails des oursAu printemps, alors que toute la nature s'éveille, faites comme l'ours, sortez de votre tanière. Cherchez un sous-bois au milieu duquel coulerait un petit cours d'eau et peut-être aurez-vous la chance de tomber sur cette plante magique qui ne pousse qu'à partir de mars et disparaît vers le mois de juin : l'allium ursinum plus communément appelé l'ail des ours.


La commune de la Remaudière est riche de ses lieux boisés et humides propres au bon développement de cette plante connue et utilisée depuis la préhistoire. Au Moyen-Age on la considérait comme magique et on la faisait porter aux femmes enceintes pour protéger l'enfant à venir.


Très utilisée en phytothérapie, elle contribue à faire baisser la tension artérielle, a un effet dépuratif antiseptique intestinal et est une des plantes d'Europe qui contient le plus de vitamines C antioxydant. De la famille de l'ail cultivé, elle en a tous les principes actifs mais en plus concentré comme toutes les plantes sauvages. L'ail des ours est également utilisé comme antibiotique naturel, soulage les infections virales et respiratoires et est excellent en cas de rhumatismes, notamment l'arthrite.


On reconnaît l'ail des ours à ces petites fleurs blanches en étoiles et à ces longues feuilles, qui lorsqu'on les froisse, dégage une bonne odeur d'ail. Absolument toute la plante se mange, le bulbe, la tige, la feuille, le bouton de fleur et la fleur. Mais attention, si vous voulez en retrouver aux prochaines saisons, n'arrachez pas les racines (le bulbe) grâce auxquelles la plante se propage.


Vous pouvez la consommer aussi bien crue que cuite. Crue, on bénéficie au maximum des valeurs nutritionnelles. Le pesto est la manière la plus simple d'utiliser l'ail des ours. Finement coupé, haché ou mixé avec d'autres ingrédients (graines, noix, légumes...) rallongés avec un peu d'huile d'olive, vous pouvez en napper vos tartines ou assaisonner vos salades.


Cuit, l'ail des ours perd un peu de son goût, mais tout dépend de son mode de cuisson. Quelques feuilles dans votre soupe avant de la mixer, sur vos pizzas, gratins ou tartes salées, dans vos plats de légumes passé au four ou encore poêlé. L'ail des ours n'a de limites dans son utilisation que votre imagination.


Une recommandation tout-de-même, soyez bien attentifs lors de votre récolte à ne pas confondre l'ail des ours avec le muguet ou le colchique d'automne, qui eux peuvent être réellement toxiques. On les différencie à la forme des fleurs et surtout à son odeur caractéristique d'ail.

El Gé


Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes